Diplômes / Poursuite des études

Diplômes Poursuite des Etudes

Diplômes :
Les élèves de l’Ecole Française de Thessalonique passent les dipômes de l’enseignement secondaire français :

Le diplôme national du brevet (DNB)
Le diplôme national du brevet est attribué aux candidats ayant obtenu :
• Un nombre de points égal ou supérieur à 400 points sur 800.
• Le contrôle continu représente la moitié de ces points et les épreuves finales l’autre moitié.

L’élève peut obtenir des mentions : assez bien, bien et très bien.

Le suivi d’une option apporte 10 ou 20 points supplémentaires selon que les objectifs sont juste atteints ou dépassés.

Le contrôle continu (400 points) :
Chacun des 8 champs d’apprentissage du socle commun apporte un nombre de points à l’élève : Maîtrise insuffisante (10 points), Maîtrise fragile (20 points), Maîtrise satisfaisante (35 points), Très bonne maîtrise (50 points).

Le contrôle final (écrits et oral, 400 points) :
Les écrits se déroulent sur 2 jours
Français (3h, 100 points) et histoire-géographie-enseignement moral et civique (2h, 50 points), avec des questions identifiées pour chaque discipline, un travail de rédaction et d’argumentation, une dictée.

Une épreuve écrite de 3 heures portant sur les programmes de mathématiques (2 heures, 100 points) et de sciences expérimentales et de technologie (1 heure, 50 points), avec des questions identifiées pour chaque discipline, un exercice de programmation informatique, en lien avec les nouveaux programmes de mathématiques et de technologie. La discipline testée dans l’épreuve de sciences est tirée au sort au niveau national quelques semaines avant l’épreuve.

L’oral (100 points) :
Une épreuve orale de 15 minutes (10 minutes d’exposé et 5 minutes d’entretien). La maîtrise de la langue au cœur de cette nouvelle épreuve : la qualité de l’expression orale vaut pour la moitié des points.

· Des collégiens impliqués : l’élève présente seul ou dans un groupe de 3 élèves au maximum un projet interdisciplinaire qu’il a conduit dans le cadre des enseignements pratiques interdisciplinaires ou des parcours d’éducation artistique et culturelle, avenir et citoyen ; l’élève choisit le projet qu’il souhaite présenter ; l’évaluation du travail réalisé et des connaissances acquises dans le cadre du projet vaut pour la moitié des points.

· De nouvelles compétences évaluées, adaptées aux exigences de la poursuite d’études et du monde actuel : expression orale, conduite de projet, travail en équipe, autonomie

Diplôme du Baccalauréat :
La première session du nouveau baccalauréat général et technologique aura lieu en 2021. La réforme du baccalauréat général et technologique vise à renforcer le baccalauréat, diplôme national de fin d’études secondaires et premier grade de l’enseignement supérieur.

La réforme répond à quatre objectifs :
– Elle simplifie l’examen, qui est devenu trop complexe. Les élèves passent aujourd’hui entre 12 et 16 épreuves terminales selon leur parcours.
– Elle redonne du sens et de la force à l’examen pour permettre aux élèves de mieux préparer leur réussite future dans l’enseignement supérieur. En effet, aujourd’hui, 60% des étudiants échouent en licence, ce qui n’est pas acceptable.
– Elle permettra de mieux valoriser le travail des élèves. L’examen tiendra compte du travail de l’élève durant sa scolarité en 1re et en terminale alors qu’aujourd’hui celui-ci joue son baccalauréat sur une seule semaine.
– Elle accompagnera mieux les lycéens dans la conception de leur projet d’orientation en leur offrant des heures dédiées à l’orientation et en leur donnant une plus grande liberté dans le choix des enseignements qui les passionnent.

En savoir plus

Poursuite des Etudes
Le Baccalauréat français, que les élèves de l’École Française de Thessalonique passent en première et en terminale, est un diplôme renommé et reconnu dans toute l’Europe et à l’étranger. Il sanctionne un parcours de scolarité d’au moins 12 ans et représente le 1er grade de l’enseignement supérieur ce qui ouvre automatiquement le droit d’accès à l’université française.

Nos élèves, qui le réussissent détiennent ainsi un véritable passeport vers l’éducation supérieure en France ou dans le monde entier.

Il faut noter, en outre, que le très bon niveau en langue étrangère de nos élèves, encourage les universités à les recruter.

NB : En ce qui concerne les citoyens grecs, à ce jour (une réforme est annoncée), le Baccalaureat français ne permet pas un accès direct aux université grecques. L’accès reste conditionné à la passation des examens panhelleniques.